Carlos DesignerCarlos Designer
architecture d'intérieur, décoration, design d'objets

Côté Est

Reims l’effervescente !

Ultra-accessible, dotée d’un tout nouveau tramway, la Cité des Sacres pétille de beauté et vibre de culture. Un millésime d’art de vivre à partir d’adresses très select.

Par Agnès Benoit. Photos Jean-Marc Palisse.

 

Des bulles d’art dans la ville

Claire Peillod, la directrice de l’Ésad (École Supérieure d’Art et de Design) s’en amuse: «Curieusement, c’est dans nos Beaux-Arts rémois que les Parisiens Marc Brétillot pour le design culinaire, et Patrick Nadeau pour le design végétal, enseignent leur matière et quel succès!»Un niveau d’exigence que l’on retrouve dans la programmation culturelle de la ville : la compagnie de Merce Cunningham au Manège – relooké par les Tsé&Tsé en 2011 –, ou la première exposition française de l’artiste américain Sterling Ruby au Frac (Fonds Régional d’Art Contemporain) Champagne-Ardenne.Bien sûr le buzz, c’est le futur musée des Beaux-Arts, le Grand Musée du Boulingrin, imaginé par l’architecte anglais David Chipperfield, qui ouvrira ses portes en 2018. Et en septembre, on attend la réouverture des Halles du Boulingrin, témoignage unique de l’architecture avant-gardiste des années 1930 aux lignes si actuelles. Lorsque la galerie Nexus, met en avant street art et graphisme, celle de Marie-Josée Degrelle crée à chaque fois l’événement avec Marc Gérenton, Sylvia Lacaisse, Jonathan Loppin ou Armelle Blary qu’elle soutiendra à la Slick Art Fair.

 

PATRICK NADEAU /// designer végétal

« L’Atelier de Design Végétal qu’il a créé à l’Ésad est l’un des pôles d’attraction de notre école, avec le Laboratoire de Design Culinaire de Marc Brétillot », explique Claire Peillod, sa directrice. C’est aussi à Reims, pour la société d’HLM L’Effort Rémois, qu’il construit une maison vague, à la coque entièrement végétalisée. Ici, cet infatigable et incontournable designer du vivant « fait sa révolution personnelle » au milieu d’étudiants « très curieux mais aussi très naïfs quant aux plantes et à leurs contraintes ». Pour tous les profs parisiens de la très réputée École des Beaux-Arts, les déjeuners se prennent au chaleureux Café du Palais. Pour une pause green, direction le Parc de Champagne, construit au début du siècle par le paysagiste Édouard Redont pour que les employés de Pommery s’adonnent alors aux joies du sport : un mix de végétal et d’installations. Tout pour plaire à Patrick!

 

ÉVELYNE BOIZEL /// Présidente de la Maison Boizel

« Dans cette ville discrète qui ne fait pas étalage de ses trésors, je suis une adepte des Cornichons, cantine aux petits plats authentiques. Et du Bocal, quelques tables à l’arrière de la Poissonnerie des Halles. J’adore la Bibliothèque Carnégie, trésor Art déco à l’ombre de la Cathédrale ; la Basilique Saint-Rémi à l’acoustique parfaite ; et surtout la cité-jardin du Chemin Vert, avec ses ateliers d’artistes, tout le passé d’une utopie devenue réalité, et son église Saint-Nicaise, décorée par Maurice Denis et René Lalique. Parmi mes moments préférés, les concerts des Flâneries Musicales, souvent dans des lieux improbables, et les rameurs des Régates Rémoises qui se croisent, avec les péniches, sur le canal.»

 

Génération TGV 45 minutes

Peggy Frey, l’une des plumes du magazine Madame Figaro, qui vit à Reims et travaille à Paris, explique : « Beaucoup d’amis de ma génération ont pu s’offrir ce luxe, avec l’arrivée du nouveau TGV ». Et cette prouesse technologique, Paris-Reims en quarante-cinq minutes, semble avoir changé la vie des Rémois… et leur art de vivre ! Place à de nouveaux restaurants hype comme Les Cornichons ou La Cantina, décorés par le même talentueux Carlos (carlos.fr) ; ou encore la petite cantine Le Sourire, accolée à la Cathédrale. Chez l’épicier Papadom, on déguste un bon verre de vin à l’arrière de la boutique. Place du Forum, c’est le nouvel endroit branché pour boire une coupe, au Wine Bar ; sans oublier le Hall Place en face des Halles du Boulingrin. « Ici on ouvre une bouteille de champagne pour un oui ou pour un non! », s’amuse Peggy. Il faut fuir la place d’Erlon, qui n’a pas grand intérêt (des kilomètres de terrasses vides !) et traîner du côté de la Place Royale, la rue de Mars – autour des nouvelles Halles –, en fait le QG en devenir. «Le nouveau tramway est une réussite qui a “reglamourisé ” certains quartiers avec ses bandes de verdure, ajoute la journaliste. À la rentrée je ne manquerai pas le Festival Elektricity, du 24 au 29 septembre, monté par le DJ Yuksek, qui accueille cette année Sébastien Tellier, le DJ Nicolas Jaar et le pianiste et arrangeur électronique Christophe Chassol ! » (elektricityfestival.fr).

 

Écrin haute couture

Grand mécène de l’art depuis toujours, le champagne a également compris l’importance d’offrir à ses visiteurs illustres ou pas, un écrin artistique pour déguster le subtil breuvage. La Maison Veuve Clicquot, outre ses collaborations régulières avec des designers – Tom Dixon, les 5.5 designers qui s’amusent de son logo –, remporte certainement avec l’Hôtel du Marc décoré par Bruno Moinard la palme de l’audace. Un hôtel particulier aux allures de maison de famille et une galerie d’art à la fois. Sous la houlette d’Eliott Barnes, les salons de réception de la Maison Ruinart s’ouvrent à la lumière et au design contemporain! Dans les crayères Pommery, c’est la 9e édition des Expériences Pommery, une initiatique exposition monumentale d’art contemporain alors qu’en surface, la Villa Demoiselle, un chef-d’oeuvre d’art nouveau de près de 2 000 m2, renaît de ses cendres. En partenariat avec la Galerie Marie-Josée Degrelle, le parc de la maison Taittinger s’ouvre aux installations de Marc Gérenton, tandis que dans les bois de Verzy, un bar en lévitation dans les arbres, le Perching Bar, offre un écrin futuriste aux fines bulles.

 

NATHALIE VRANKEN /// Administratrice du mécénat chez Vranken-Pommery

«C’est au nouveau TGV - Paris-Reims en 45 minutes – et la transformation spectaculaire de la Gare de l’Est bien plus sexy qu’avant que l’on doit la mue de Reims », s’enflamme Nathalie Vranken. « Dynamique avec ses Flâneries Musicales, le festival de jazz, des lieux forts comme l’Opéra ou le Manège, Reims attire et fait le lien entre Paris et Metz! » Si Pommery a fait de l’art contemporain son cheval de bataille avec Les Expériences – dont la 9e édition, La Fabrique sonore, a rassemblé dans ses crayères tout l’été la crème de la scène artistique –, Vranken s’est lancé corps et âme dans la rénovation d’un fleuron de l’Art nouveau, la Villa Demoiselle. Une prouesse esthétique, une ode aux savoir-faire dont les artisans locaux et l’insatiable chineuse Nathalie sont les chevilles ouvrières.

 

Une Champagne d’exception

Arnaud Lallement, chef de L’Assiette Champenoise, l’annonce sans détour : «Ma religion c’est le champagne et je suis heureux de la partager! ». Entre les anciens d’Anne-Sophie Pic, les chefs Stéphane Rossillon aux Avisés et Thibaut Serin-Moulin au Château de Courcelles, la cuisine épurée de Philippe Mille, ou celle punchy d’Arnaud Lallement, la table rémoise ne manque pas de panache. Côté alcôve, on s’alanguit aux Crayères dans le luxe raffiné de Pierre-Yves Rochon, et on rêve en contemporain à L’Assiette Champenoise. Pour profiter des douceurs de la campagne, direction Les Avisés et leurs 10 chambres très raffinées, ou le Château de Courcelles immuable de sérénité à l’ombre de ses tilleuls centenaires. À deux pas de la Cathédrale, on fait une pause à l’Hôtel de la Paix, joliment rénové en colorama, avec sa ravissante cour propice au bain de soleil après un plongeon dans la piscine.

 

ARNAUD LALLEMENT /// Chef du restaurant L’Assiette Champenoise (2 étoiles)

Olivier Krug, sixième du nom, ne cache pas son enthousiasme : « Antoine voulait le meilleur restaurant au monde et Krug en champagne maison. Nous avons travaillé ensemble, chef de cave et cuisiniers, pour élaborer une carte alliant mets et bulles. Aujourd’hui, c’est le meilleur ambassadeur de notre région ». « Je veux réaliser une cuisine contemporaine qui réveille les papilles mais sans oublier les valeurs, le goût, la mâche et les produits de saison. Ma deuxième étoile me permet de travailler des produits d’exception », explique Arnaud Lallement. Avec son ami Grégory Guillemain, propriétaire du show room Home Age à Reims, ils ont totalement rénové l’hôtel avec de vastes chambres extrêmement confortables. «Ma bonne adresse à Reims, c’est la Coutellerie Champenoise, qui a fabriqué mon Champenois de tablesur le modèle du couteau pliant de vigneron».

 

PHILIPPE MILLE /// Chef du restaurant Le Parc aux Crayères (2 étoiles)

« Chaque année, nous organisons notre dîner Transmission & Partage avec tous les chefs qui sont passés aux Crayères : Passard, Anton, Boyer et moi-même, un repas à huit mains ! Les Crayères, c’est une institution rémoise mais aussi une école », explique le chef des Crayères depuis deux ans et demi, en provenance directe du Meurice. Philippe Mille, doublement étoilé, ajoute : «Ma cuisine est épurée sur des bases classiques, le produit avant tout, je privilégie le bio et les petits producteurs locaux qui ne travaillent que pour nous. Notre menu Produits d’Exception allie nos mets aux millésimes Henriot. Il n’y a pas une tradition culinaire très forte en Champagne, à nous de la construire ! La Brasserie Le Jardin, c’est une cuisine de cuisiniers sur une magnifique terrasse, des paniers piquenique proposés pour la Fête de la Musique qui rassemblait quatre concerts dans le Parc ! »

 

_________________________

 

 

/// NOS ADRESSES

 

SE LOGER A REIMS

Château Les Crayères*****

Dans son parc de 7 hectares, un incontournable et luxueux Relais & Châteaux revisité par le décorateur Pierre-Yves Rochon ; et un grand moment de gastronomie signé Philippe Mille. Chambre à partir de 360€, menu à partir de 110€. 64, bd Henry Vasnier. Tél. 0326249000 et lescrayeres.com

Château de Courcelles****

Cet établissement historique est un havre de verdure et d’élégance, doté de la belle table de Thibaut Serin-Moulin. Chambre à partir de 190€, menu à partir de 55€. 8, rue du Château, 02220 Courcelles-sur-Vesles. Tél. 0323741353 et chateau-de-courcelles.fr

L’Assiette Champenoise****

À l’hotel comme dans les assiettes, du contemporain et du caractère soupoudrés d’un esprit maison naturel et généreux très agréable. Chambre à partir de 165€, menu à partir de 65€. 40, av. Paul Vaillant Couturier, 51430 Tinqueux. Tél. 0326846464 et assiettechampenoise.com

Les Avisés

Le Domaine Selosse vient de livrer une cuvée prestigieuse, l’Hôtel Les Avisés. La décoration raffinée de Bruno Borrione et la table de Stéphane Rossillon sont autant de belles promesses. Chambre à partir de 230€. 59, rue de Cramant, 51190 Avize. Tél. 0326577006.

Hôtel de la Paix***

Un hôtel pétillant au coeur de Reims, avec son bar et ses suites du 6e étage rouge passion, sa surprenante cour intérieure et sa jolie piscine. Chambre à partir de 170€. 9, rue Buirette. Tél. 0326400408 et hotel-lapaix.fr Chambre Avec Vue Dans la campagne champenoise, un immense loft design à louer avec 4 chambres, perché dans le parc de la Montagne de Reims. À partir de 590€ pour 2 nuits. 8, rue de Rilly, 51500 Villers- Allerand. Tél. 0631848450 et chambre-avec-vue.eu.

 

SE RESTAURER A REIMS

Le Bocal

Façon resto caché new-yorkais, une excellente adresse de poissons et fruits de mer derrière la Poissonnerie des Halles. 27, rue de Mars. Tél. 0326470251 et restaurantlebocal.fr

La Cantina

Dans un beau décor délirant signé Carlos, merveilleux tapas et délicieux vins au verre. 34, rue de Mars. Tél. 0326862584.

Le Petit Comptoir

Le chef Fabrice Maillot a travaillé avec Gérard Boyer, aux Crayères, avant de monter ce bel établissement habité de jolies expositions. Viandes extra et très belle cave. 17, rue de Mars. Tél. 0326405858 et aupetitcomptoir.fr

Brasserie du Boulingrin

La Brasserie des Halles, avec sa décoration Art déco, son zèle et ses belles assiettes. 48, rue de Mars. Tél. 0326409622 et boulingrin.fr

Épicerie Au Bon Manger

Huiles d’olive de Cédric Casanova, épices de Roellinger, fromages du maître affineur Philippe Olivier et choix de champagnes en biodynamie. 7, rue Courmeaux. Tél. 0326034529 et epicerie.blog.lemonde.fr

Restaurant Le Sourire

La petite cantine du Palais a bien du charme. Palais du Tau, Place Cardinal Luçon. Tél. 0326478179.

Pâtisserie Éric Sontag

L’ancien chef pâtissier des Crayères laisse libre cours à son inventivité. 32, rue de Mars. Tél. 0326479740.

Perching Bar

Pour l’architecture futuriste, la vue, et l’inoubliable retour en nocturne avec lampes frontales. Bientôt, des chambres Perching Pad à vivre. 51380 Verzy. Tél. 06076794 et perchingbar.eu

Hall Place

Lorsque les Halles rouvriront leurs portes, ce sera the place to be,pour boire un verre et être vu. 23 bis, rue de Mars. Tél. 0326461000.

 

DÉCOUVRIR REIMS

Frac

Les Frac fêtent leurs trente ans d’existence. Une série d’événements à découvrir en Champagne. À partir du 28septembre, Plamen Dejanoff The bronze house.1, place Museux. Tél. 0326057832 et frac-champagneardenne.org

Palais du Tau

L’exposition Avec le sourire déploie des oeuvres contemporaines autour du mythe de l’Ange Sourire qui incarna en 1914 la Cathédrale martyre. Avec le sourire, jusqu’au 31décembre. Place du Cardinal Luçon. Tél. 0326478179 et palais-tau.monuments-nationaux.fr

Le Manège

La scène de la danse contemporaine rémoise livre une bouillonnante programmation et fait danser les Halles du Boulingrin lors de leur réouverture le 14septembre avec le Bal Moderne! 2, boulevard du Général Leclerc. Tél. 0326473040 et manegedereims.com

Les Halles du Boulingrin

Réouverture le 14 septembre, lors des Journées du Patrimoine. 49, rue de Mars.

Chantier végétal – Maison Vague

Allez jeter un coup d’oeil à la construction de cette maison totalement végétalisée. Lotissement La Haute Ville, 51500 Sillery. patricknadeau.com

Galerie Marie-Josée Degrelle

Très belle sélection d’artistes contemporains. Jusqu’au 3 novembre, en partenariat avec le Parc Taittinger, expo de Marc Gerenton, Vis à vie. 11, rue Goïot. Tél. 0326243014, 0671921522 et galeriemjd.free.fr/

Galerie Nexus

Dans la cité-jardin du Chemin Vert, Céline Picaud a créé une galerie associative pionnière où l’on découvre street art, illustration… 2, allée des Monts de Champagne. Tél. 0351015228.

Hôtel du Marc

On ne présente plus l’hôtel particulier de la maisonVeuve Clicquot, décoré par Bruno Moinard. À visiter pendant les Journées du Patrimoine! 18, rue du Marc et veuve-cliquot.com

Maison de Champagne Ruinart

Visite suivie d’une dégustation dans des salons tout justes rénovés par Elliott Barnes. 4, rue des Crayères. Tél. 0326775151 et ruinart.com.

 

SHOPPING A REIMS

Casa Nova

De la confection sur mesure de rideaux, d’abat-jour aux fauteuils, de la réfection au tapissage… 50, cours Jean-Baptiste Langlet. Tél. 0326476220 et decoration-casanova-reims.fr

Secrets D’intérieur

Une ravissante sélection de brocante et de faux semblant pour la maison et le jardin. 34, rue du Jard. Tél. 0326023897, 0620839255 et secrets-d-interieurs.blogspot.fr

Home Age

Showroom de design dans un ancien garage. 37, rue Buirette. Tél. 0326043346.

 

_________________________

 

LEGENDES

Page 2

De gauche à droite, la renaissance des Halles du Boulingrin, impressionnante cathédrale de béton moderniste. Le chef-d’oeuvre gothique ultime, en communion avec le ciel, la Cathédrale de Reims, ornée des vitraux de Chagall et Knoebel. La Galerie des Portraits de l’Hôtel du Marc, propriété de la maison Veuve Clicquot.

Pages 3 et 4

1 et 3. L’Atelier de Dégustation, signé Bruno Moinard, et un portrait revisité de la Grande Dame de la Champagne, à l’Hôtel du Marc. 2. C’est une vraie Mini découpée qui orne le mur de La Cantina, le restaurant à tapas branché. 4. Les Tsé&Tsé ont redécoré en 2010 le hall du Manège en s’inspirant des motifs du cirque attenant. 5. Le jongleur Clément Bazin en répétition. 6. La salle de restaurant de l’Hôtel de la Paix. 7. Le plasticien Marc Gérenton en pleine installation à la Galerie Marie-Josée Degrelle. 8. Thon, de Mauro Corda, représenté par Opera Galery, sur la terrasse des Crayères. 9. L’exposition Soft Work de Sterling Ruby au Frac Champagne-Ardenne.

Page 4

1. Le décor insolite et vintage du restaurant Les Cornichons, où se retrouve la crème rémoise. 2. Le majestueux double tympan des Halles du Boulingrin au style moderne fin Art déco, qui retrouve ses briques émaillées, ses verres armés jaunes et sa vocation alimentaire dès la rentrée. 3. Le mix broc-scandinave du Sourire, la cantine du Palais de Thau avec son incontournable cheeseburger.

Page 5

4. La brasserie des Crayères, le Jardin, avec sa cuisine en transparence de briques et d’acier et sa belle terrasse plantée d’herbes aromatiques. 5. Le salon de Chambre avec vue, un superbe loft à louer dans la campagne champenoise. 6. Le restaurant de poissons, Le Bocal, caché derrière l’étal ! 7. HomeAge, le plus grand show room français de mobilier design. 8. La pâtisserie d’Éric Sontag.

Page 6

1. L’incroyable bar à champagne aux lignes futuristes, perché dans les arbres de Verzy, le Perching Bar, signé Germain Morisseau. 2. Dans le tout nouveau salon de réception de la maison Ruinart décoré par Elliott Barnes, une bouteille de Blanc de Blancs. 3. Dans la crayère des Blancs de Blancs, où les cuvées de prestige sont remuées tous les jours pendant six semaines. 4. Sur l’autruche, à l’Hôtel du Marc, une selle de cheval façon Veuve Clicquot.

Page 7

5. Le grand salon du rezde- chaussée de la Villa Demoiselle, avec son lustre Zénith de Philippe Starck, abrité par les portes aux décors de vitraux réalisés par l’atelier Simon Marq selon les originaux d’Auguste Labouret. 6. La salle Pop de la maison Pommery, avec ses bouteilles de champagne Pop Art Collector et Pop of the World, qui se loue pour des réceptions. 7. Le pavillon sonore Plis/replis de Robin Meier et Ali Momeni qui ont traduit avec l’aide de l’architecte Hyoung-Gul Kook la fragilité de l’origami à l’échelle d’une crayère pour l’exposition Pommery #9 – La Fabrique Sonore.

Pages 8 et 9

1. Une chambre de l’Hôtel L’Assiette Champenoise. 2. Le chef Arnaud Lallement dans son jardin d’herbes aromatiques. 3. Son fameux Homard Bleu de Mon Papa. 4. Le bar de l’Hôtel de la Paix. 5. Le salon de l’Hôtel Les Avisés. 6. Le canal le long de l’hôtel Le Château de Courcelles. 7. Signé Philippe Mille : Chaud-froid de Haddock, condimenté d’une réduction de soupe de poissons, pommes de terre cuites au safran de la Marne, crème fouettée aux sucs de fenouil.