Carlos DesignerCarlos Designer
architecture d'intérieur, décoration, design d'objets

Intérieurs

L’imagination au pouvoir /// A magic wand in action

[...] le designer parle d’une «désorganisation organisée», d’un désir de faire cohabiter des « tribus » d’objets disparates.

C’est un espace invitant et fantaisiste, un clin d’oeil nostalgique à la bande dessinée. C’est un hommage à la puissance créatrice de la réutilisation et du recyclage. Oui, c’est tout cela… mais c’est plus encore : c’est le triplex rock’n’roll conçu par Carlos Pujol. Bienvenue dans l’imaginaire éclaté de ce designer barcelonais vivant à Paris. avec un enfant, dans un bâtiment qui abritait autrefois quatre studios vieillots. « C’était très sombre et cloisonné, explique Carlos, et bien avant de penser au design intérieur, nous avons fait un énorme travail sur la structure et l’ergonomie. » Ainsi, l’ossature a été démantelée, l’intérieur entièrement refait, et un troisième étage a été ajouté. Réinventée, la maison a doublé sa superficie, passant à 300 m2 si l’on inclut la terrasse de 50 m2. La maison est divisée en trois zones : chambres et salle de bains au rez-de-chaussée, salon et cuisine au deuxième, bureau et terrasse au troisième. Cet agencement permet aux pièces de jour de profiter au maximum de la lumière naturelle. Au rez-de-chaussée, on accède aux chambres par un palier à huit portes, espace un peu chargé que Pujol a voulu alléger en exploitant une fantaisie digne d’Alice au pays des merveilles. Regardez bien l’image : les portes que l’on identifie au premier coup d’oeil ne correspondent pas aux vraies ouvertures. Sur fond de papier peint noir et blanc fait de pages de vieux Paris Match, ce trompe-l’oeil astucieux invite à l’émerveillement et fait sourire.

Recyclage créatif

Un escalier mène à l’étage salon et cuisine, où l’esprit récupérateur du designer est mis en évidence. Sensible aux trouvailles, Carlos Pujol déniche un peu partout des articles intéressants qu’il entrepose dans un garage avant de les intégrer à ses projets au fil de l’inspiration. Remarquez ce lustre fait de 394 paires de lunettes délaissées. Les vieilles boîtes en bois au fond de la pièce relèvent du même esprit, ainsi que la pile de bandes dessinées (trouées) qui dissimule la colonne de l’escalier à limon simple, dont les marches semblent flotter. « Ça me chagrinait que l’on voie le poteau d’angle, explique Carlos, je cherchais une astuce pour le rendre invisible. » Dans la cuisine, les armoires IKEA ont été recouvertes de bois récupéré, et les lampes suspendues sont insérées dans des globes qui sont autant de bocaux de conserves recyclés. Les grandes tables sur roulettes comptent parmi les nombreux meubles créés ou personnalisés par le designer.

Fantaisie éclectique

Au troisième niveau, le bureau s’ouvre sur le ciel et la terrasse, laissant entrer la lumière dans le salon grâce à une section de plancher en verre. Le reste du plancher, en bois comme partout ailleurs dans la maison, cache sous ses airs rustiques un efficace système de chauffage. Dans cet espace voué au travail, l’approche demeure ludique : le décor, né de la rencontre entre les sensibilités des propriétaires et du designer, compose une ambiance fantaisiste qui favorise la bonne humeur. « Je me considère comme une passerelle, dit Carlos ; mon rôle est de créer un lien entre le bâtiment et ses occupants. » Pressé d’identifier un fil conducteur dans ce projet, le designer parle d’une « désorganisation organisée », d’un désir de faire cohabiter des « tribus » d’objets disparates. Cette approche allumée pourrait-elle trouver à s’exprimer de ce côté-ci de l’Atlantique ? Pour Carlos Pujol, qui aime beaucoup le Québec et suit, même à distance, les matchs des Canadiens, il ne manque qu’une invitation…

 

 

This inviting and whimsical space is a nostalgic tip o’ the hat to comic books as well as a tribute to the creative power of salvaging and recycling. It is that, and much more: welcome to the rock ’n’ roll triplex born from the wild imagination of Carlos Pujol, a Barcelona designer living in Paris. The project was done for a couple with a child, in a building that once housed four obsolete studios. “It was a very dark and compartmentalized place,” says Carlos. “Before considering interior design, we worked a lot on the structure and ergonomics.” Thus, the frame was dismantled, the interior completely redone, and a third floor was added. Once reinvented, the house has doubled its size to 300 m2, including the 50 m2 terrace. The house is divided into three areas: bedrooms and bathroom on the ground floor, lounge and kitchen on the second, office and terrace on the third: an arrangement that maximizes the flow of natural light in the day quarters. On the ground floor, rooms are accessed through a landing with eight doors, making the space a bit too cumbersome. To alleviate it, Pujol drew on an Alice in Wonderland type fantasy. Look closely at the picture: the doors you see at first glance are not the real ones. An astute visual deception in black and white—a wallpaper background made of old Paris Match pages—makes you wonder… and smile.

Creative recycling

A staircase leads to the living room and kitchen floor where the designer’s genious is particularly obvious in terms of recycling. Fond of unusual finds, Carlos Pujol manages to unearth interesting items here and there, storing them in a garage before they find their inspirational niche. As a striking example, see this chandelier made of 394 pairs of rejected eyeglasses. In the same vein, old wooden boxes stand at the bottom of the room, and a stack of (punctured) comics hides the single stringer staircase column, making the steps appear seemingly suspended in air. “It bothered me that the corner post was visible, so I tried a trick to mask it,” says Carlos. In the kitchen, IKEA cabinets were covered with reclaimed wood, and suspended lamps were inserted in preserving jars made into globes. The large tables mounted on wheels are among the many pieces of furniture created or customized by the designer.

Eclectic fantasy

On the third floor, the office opens on the terrace and the sky, letting the light flow into the living room through a glassed floor section. The floor is made of wood everywhere else in the house, and conceals an efficient heating system under its rustic expanse. In this space dedicated to work, the approach is still a fun one: the decor, born from a merger between the sensitivities of owners and designer, fosters a whimsical atmosphere favourable to good moods. “I consider myself to be a gateway,” says Carlos. “My role is to create a link between the building and its inhabitants.” When asked to identify a guiding principle in the project, the designer mentions “organized disorganization” and a desire to associate objects in incongruous “tribes.” Could this exciting approach find a welcoming playground on this side of the Atlantic? Carlos Pujol loves Quebec and even watches the Canadiens’ hockey games from a distance. All he needs is an invitation... carlos.fr Pour plus de photos/ more pictures online : www.magasineinterieurs.com

 

To download the magazine in PDF format, please click on this link /// Pour télécharger le magazine au format PDF, merci de cliquer sur ce lien /// Para descargar la revista en el formato PDF, gracias por pinchar en este enlace