Carlos DesignerCarlos Designer
architecture d'intérieur, décoration, design d'objets

Intérieurs

Recycler l’espace /// Des bureaux industriels par le designer français Carlos Pujol

Textes - Christian Bergeron /// Photos - David Giral

Une amitié de vingt ans a fait naître ce projet. C’est en effet lors d’un voyage en France en 1994 qu’Éric Fradette rencontre le designer Carlos Pujol. Depuis, même séparés par un océan, les deux amis n’ont jamais perdu le contact. Éric Fradette est président et cofondateur d’Exxel Polymers, une entreprise de recyclage du plastique. En croissance constante depuis sa création, dix ans auparavant, Exxel Polymers achète, en 2012, une usine à Bromont. Les bureaux devant être réaménagés, le président sait à qui faire appel. À l’invitation d’Éric Fradette, Carlos Pujol vient donc retrouver son ami au Québec et faire les travaux préliminaires. De retour en France, le designer réalise les plans et devis, et transmet le tout à Éric Fradette, qui supervise la réalisation. This project is the result of a friendship going back 20 years.

Ouverture

On entre dans les nouveaux bureaux en traversant une passerelle, au bout de laquelle une solide porte industrielle garde l’entrée. Elle en a vu d’autres, celle-là, puisqu’elle fermait autrefois le réfrigérateur de l’épicerie des beaux-parents d’Éric Fradette… À l’image de cette porte et en accord avec la nature de l’entreprise, les bureaux d’Exxel Polymers tirent parti de l’existant, réutilisant ce en quoi d’autres verraient des déchets. « Le premier travail a porté sur l’accès aux bureaux, dit Carlos Pujol. En installant la passerelle et en perçant le mur, on a facilité l’entrée tout en permettant aux visiteurs d’avoir dès le départ un aperçu de l’usine. » L’ouverture donne sur un espace d’accueil dominé par une grande cloison recouverte de phrases variées, renseignements cocasses que le designer a glanés au fil des ans. Au centre, la table basse sur roulettes évoque la matière avec laquelle travaille l’entreprise, puisque son plateau est fait d’une de ces coulées de plastique que l’on expulse des machines avant de commencer une nouvelle production. Comme beaucoup d’autres éléments du décor, c’est une création des gens de la place. On arrive ensuite dans le grand local de travail commun, uni par le plancher de bois teint. « Nous avons toujours travaillé dans des espaces à aire ouverte, dit Éric Fradette, car nous aimons cela, mais aussi pour les besoins du travail. » L’esthétique est industrielle, avec plafonds et conduits de ventilation apparents, structure en pièces de bois imposantes. Les portes coulissantes faites maison permettent de créer un peu d’intimité, au besoin. Installées sur des rails récupérés et teintes en couleurs vives, elles apportent un peu d’éclat dans cet espace dominé par le bois.

Séparation

La salle de réunion et la petite cuisine forment une zone tampon entre les bureaux et l’entrepôt. Dans ces deux pièces, Carlos Pujol a fait percer de grandes fenêtres qui donnent sur l’espace industriel. « Je trouvais important d’assurer une transparence entre les bureaux et l’entrepôt, explique le designer. En plus de donner un aperçu des stocks, ce lien visuel contribue au rapprochement des gens de l’entreprise et à la luminosité de l’entrepôt. » Éric Fradette et ses collègues se sont directement impliqués dans l’aménagement : ils ont trouvé les matériaux, teint les planchers, construit les portes. L’endroit est devenu à leur image. « Pour moi, un designer a bien rempli sa mission quand les gens s’approprient l’espace qu’il a imaginé, résume Carlos Pujol. C’est ce que je constate ici, avec ce mélange entre le travail que j’ai fait et l’implication des gens de l’entreprise. » Et le résultat a des effets positifs sur l’image d’Exxel Polymers. « Dans notre domaine d’activité, constate Éric Fradette, les gens ont souvent une idée préconçue de ce que nous sommes. Mais quand ils viennent ici, ils sont surpris. » Selon le directeur, le fait d’avoir misé sur un aménagement distinctif signale aux visiteurs le professionnalisme de l’entreprise. « Ça donne confiance aux gens », conclut-il. Voir un autre projet d’exception de Carlos publié dans l’édition #60 du magazine INTÉRIEURS. —

 

Recycled space /// Industrial offices by French designer Carlos Pujol

Éric Fradette first met designer Carlos Pujol on a trip to France in 1994, and the two have always kept in contact, despite the distance. Éric Fradette is the president and cofounder of Exxel Polymers, a plastics recycling company. After 10 years of steady expansion, Exxel Polymers purchased a plant in Bromont in 2012. The office space needed to be redesigned, and the president knew just the man to call. At his friend’s request, Pujol came over to Quebec to prepare the groundwork. Upon his return to France, he drew up the plans and specifications and sent them to Fradette, who would supervise the work.

Opening

To enter the new offices you cross a walkway, at the end of which stands a solid-looking industrial door—one that has already proven its worth, as it previously belonged to the cooler in the grocery store run by Fradette’s parents-in-law... In keeping with this spirit of recycling, which reflects the very nature of the company, the new offices of Exxel Polymers were created with the materials at their disposal, reusing what others might have thrown away. “The first step was to think about how to design the entrance,” Pujol explains. “By building the walkway and opening the wall, the access is simpler, and it also gives visitors a glimpse of the plant as soon as they arrive.” The door opens into a reception area dominated by a partition wall covered with amusing phrases and snippets that the designer has collected over the years. In the centre, a coffee table on casters is a reminder of the kind of material the company works with—its top is cast from the melted plastic expelled from a machine before a new production run begins. Like many other parts of the decor, it was created by the employees themselves. You then come into the large common workspace, unified by a stained wood floor. “We’ve always had open-plan offices,” says Fradette, “because we like working that way, but also because it suits our needs.” The style is industrial, with exposed ceilings and ductwork, and an imposing wood frame structure. The sliding doors, another in-house creation, provide some privacy when required. Mounted on recycled rails and stained in bold colours, they inject life and energy into the decor which is otherwise dominated by wood.

Separation

The meeting room and the small kitchen form a buffer zone between the offices and the warehouse. In these two rooms, Pujol added large windows that look out onto the industrial space. “I thought it was important to keep transparency between the offices and the warehouse,” the designer explains. “As well as giving a view of the stock, this visual connection helps to break down barriers between employees and also makes the warehouse lighter.” Fradette and his colleagues took a hands-on role in the renovations; they sourced the materials, stained the floorboards, and built the doors. They made the space their own. “For me, a designer has accomplished his mission when his clients take the space he has imagined for them and put their own stamp on it,” says Pujol. “That’s apparent to me here, with this mix between the work I did and the involvement of the people from the company.” And the result has had a positive impact on Exxel Polymers’ image. “In our line of business, people often have preconceived ideas about what we are,” Fradette explains. “But when they actually come here, they’re surprised.” For this manager, having distinctively designed offices portrays a professional image of his company. “It reassures our clients and lets them know they can trust us,” he concludes. See another exceptionnel project by Carlos published in INTÉRIEURS magazine #63. —